Beauté - Ask the Doctor

Comment lutter contre les effets
de la pollution sur la peau ?

9 mai 2017

Le soleil, la fatigue et une alimentation trop grasse, trop sucrée et trop salée sont les ennemis jurés d’une jolie peau, nette et bien hydratée. Depuis une dizaine d’années, grâce aux progrès de la recherche, un nouveau membre est officiellement venu rejoindre cette fine équipe de trouble-fêtes, la pollution. Eh oui, comme si abîmer le système respiratoire n’était pas suffisant, voilà qu’elle serait à l’origine de nombreux maux de l’épiderme !

Voici quelques explications ainsi que des conseils avisés pour limiter et prévenir les dégâts.

Quels sont les effets de la pollution ?

Si les UV sont un vrai danger pour l’épiderme, l’air très pollué des villes n’est pas en reste. Constamment agressée par la fumée de cigarette et les gaz des pots d’échappement, l’épiderme devient plus sensible et ne remplit plus sa fonction de barrière protectrice.

En pénétrant dans les pores de la peau, les particules de pollution causent de nombreux dégâts allant de la déshydratation à la perte de fermeté en passant par l’apparition de taches brunes précoces. Pire, elles peuvent endommager les cellules d’ADN et entraîner l’apparition d’un cancer.

Comment lutter contre leurs conséquences ?

Heureusement, si les effets de la pollution sur la peau sont particulièrement néfastes, ils peuvent être évités grâce à une routine beauté anti-radicaux libres focalisée sur le nettoyage de la peau et l’utilisation d’antioxydants.

Un nettoyage en profondeur

Tous les soirs, on démaquille son visage et son cou avec une huile, une eau micellaire ou un lait, puis on nettoie sa peau avec un nettoyant doux, si possible sans savon. Afin d’éliminer toutes les particules de pollution de la surface de l’épiderme, on n’hésite pas à utiliser, un jour sur deux, une brosse nettoyante type MIA2 de Clarisonic (150€) ou Sonic System de Clinique (119€), absolument redoutable contre les impuretés. Avant d’appliquer son sérum ou sa crème hydratante, on passe un coton imbibé de lotion tonique sur son visage pour parfaire le nettoyage.

Des antioxydants pour prévenir et réparer

Chaque soir et chaque matin après la toilette du visage, on opte pour un soin hydratant riche en antioxydants. Ces molécules ont la capacité de prévenir et surtout de diminuer le phénomène d’oxydation des cellules, responsable du vieillissement prématuré de la peau. Pour ne rien gâcher, les antioxygènes comme les vitamines C et E, le coenzyme Q10 et les polyphénols aident aussi l’épiderme à se réparer ainsi qu’à se protéger des futures agressions extérieures dont la pollution fait partie.

Malheureusement, la pollution n’abîme pas seulement la peau : elle est aussi en partie responsable de l’érosion de la couche d’ozone, cette partie de la stratosphère qui absorbe les vilains ultraviolets avant qu’ils n’atteignent la surface de la terre. Résultat, les UV sont plus forts, même lorsqu’il fait froid et que le temps est nuageux. Afin de protéger son joli minois de la pollution comme du soleil, on opte pour un soin de jour contenant une protection solaire. Un SPF15 c’est bien, mais un SPF30 c’est encore mieux !

Illustration : Célia Pigner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *