Mode - Rencontres

Donatelle Godart, créatrice de robes de mariée audacieuses

27 mai 2016

Dès la création de sa première collection de robes de mariée, il y a presque deux ans, Donatelle Godart, jeune maman hyper active aux yeux malicieux, s’est donnée une mission : insuffler une touche de légèreté à cette vieille institution qu’est le mariage et ramener un peu de souplesse et de décontraction à la fête.

Malgré un léger penchant pour l’anticonformisme, la jeune femme affiche un CV assez classique : après avoir fait toute sa scolarité à Paris, elle intègre Penninghen puis rentre au Studio Berçot, où elle apprend le dessin, le stylisme et le modélisme. Son diplôme en poche, se trouvant encore un peu jeune pour se lancer sur le marché du travail, elle décide de compléter sa formation en prenant des cours d’histoire de l’art.

Passionnée par la mode mais pas encore prête à voler de ses propres ailes, Donatelle commence par travailler en tant qu’assistante rédactrice mode, puis comme styliste pour des publicités et rédactrice mode freelance dans la presse féminine : « Je travaillais pour des magazines comme ELLE, Be et Vogue. Je choisissais les vêtements pour les pages de sélections shopping et les séries portées. J’ai beaucoup aimé ces différentes expériences, ça m’a permis de pas mal voyager, mais à un moment j’en ai eu marre de me contenter de sélectionner des vêtements : j’avais envie d’en créer moi-même ! ».

donatelle-godart-creatrice-robe-mariee-9

Finalement, poussée par son besoin de création, elle décide de sauter le pas et de démarrer sa propre marque : « Au départ, je voulais dessiner une ligne de maillots de bain, et puis mon mec m’a demandé en mariage. J’ai donc commencé à chercher la robe de mariée de mes rêves mais rien ne me correspondait vraiment, alors j’ai décidé de la dessiner moi-même et de la faire réaliser par une couturière. » En pleins préparatifs de son joli jour, Donatelle rencontre une autre jeune fiancée, censée se marier un peu avant elle, et finit par lui dessiner sa robe : « À force d’imaginer des robes de mariée, je me suis dit que j’avais peut-être trouvé ma voie et j’ai peu à peu abandonné l’idée des maillots de bain pour me plonger dans la dentelle et le crêpe de soie. »

Les premiers temps, la créatrice en herbe jongle entre son job de styliste freelance et ses commandes de robes. Au début de l’été 2014, elle passe la seconde et commence à travailler sur sa première collection, essentiellement constituée de modèles qu’elle se serait bien vue porter le jour de son mariage : « J’ai une passion pour les grands décolletés et les matières fluides qui épousent le corps. J’aime qu’on puisse apercevoir les contours de la silhouette dans un rayon de soleil. » À l’image de Donatelle, ses créations ont du caractère, et la jeune femme n’a pas peur de s’affranchir des conventions : « On manque souvent de légèreté dans l’organisation de son mariage. Il faut toujours faire attention à ce que les gens penseront de telle ou telle chose… Je pense qu’un peu plus de spontanéité ferait du bien à tout le monde. C’est ce que j’essaye de faire avec mes robes : casser les codes. »

donatelle-godart-creatrice-robe-mariee-11

Ses robes, justement, Donatelle aime les imaginer seule, et ne les dévoile en avant-première qu’à un public trié sur le volet : « J’ai une amie qui a des goûts très similaires aux miens. Lorsque j’ai terminé mes dessins et mes choix de matières, je lui montre afin qu’elle me donne son avis. C’est la seule personne qui voit mes collections à l’avance. »

Très admirative du travail du photographe David Hamilton, cette passionnée d’art trouve son inspiration un peu partout, des couloirs d’exposition jusque dans les pages des dernières publications à la mode : « J’ai toujours un petit carnet sur moi, sur lequel je crayonne dès que mon œil repère un détail intéressant. Je réalise aussi beaucoup de moodboards, ça m’aide à conserver le fil conducteur de mes collections. »

Si Donatelle Godart chérit sa liberté, elle aime collaborer avec d’autres passionnés, comme pour la collection de bijoux de tête qu’elle a imaginée avec Maison Guillemette : « Guillemette et Pauline sont venues m’emprunter des robes pour le shooting de leur lookbook. On s’est super bien entendu et l’idée d’une collaboration entre nos deux marques est venue très naturellement. Pour chaque accessoire, nous avons mélangé deux éléments de nos univers respectifs. Par exemple, le turban Autumn (165€), c’est la Georgette de soie de l’une de mes robes, surmonté de la broche emblématique de Maison Guillemette. J’ai vraiment beaucoup aimé cette première expérience ! » Et la jeune femme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, de nouvelles collaborations avec des amies créatrices étant en préparation, comme une ligne de bijoux et des tenues de cortège. Son rêve, ce serait de pouvoir travailler avec la chaîne de magasins Monoprix : « J’adore Monop’, j’achète pas mal de vêtements et d’objets de déco là-bas. J’aimerais beaucoup imaginer une collection pour eux, comme l’a fait la marque Lorafolk. »

donatelle-godart-creatrice-robe-mariee-3

Alors que la saison des mariages vient à peine de commencer, Donatelle travaille déjà sur sa troisième collection, qui sera disponible en septembre. En plus d’une dizaine de nouveaux modèles de robe, elle réfléchit aussi à une ligne de vêtements plus décontractés pour le mariage civile : « J’ai toujours voulu créer des vêtements pour la Mairie ! J’ai commencé à imaginer un vestiaire complet, composé d’un pantalon, d’une jupe et de petits tops dans des tons ivoire et blanc naturel. Je viendrai le compléter d’autres jolis basiques au fil des saisons. »

En plus de toutes ces nouveautés, la prochaine étape, pour la créatrice, c’est de trouver un nouvel espace qui lui permettrait de rassembler toutes ses petites mains au même endroit : « Pour le moment, je travaille seule à Saint-Germain-des-Prés et mes deux modélistes ont leur atelier dans le 13e. Ce n’est pas très pratique, et encore moins convivial. Je rêve d’un grand espace dans le 10e, mon quartier de Paris préféré, où on pourrait travailler toutes ensemble. »

Celle qui gère sa petite entreprise d’une main de maître aimerait aussi agrandir son équipe afin de pouvoir se consacrer totalement à la création : « À part la couture, je m’occupe de tout : rendez-vous avec les futures mariées, réseaux sociaux, communication… Depuis que j’ai créé ma marque, j’ai appris à être polyvalente. Je pense que c’est indispensable quand on veut monter sa boîte, mais en même temps ça ne me laisse pas beaucoup de temps à consacrer à ce qui m’intéresse le plus, développer mon univers créatif. Recruter quelqu’un pour me décharger un peu, ce serait bien. »

 

  • Robes de mariée Donatelle Godart, à partir de 2800€
  • Sur rendez-vous uniquement au 209 boulevard Saint-Germain 75007 Paris
  • Site internet
Photos © Miquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *