Beauté - Ask the Doctor

Comment appliquer son autobronzant sans finir zébrée ?

15 juin 2018

Synonyme de teint carotte et de traces disgracieuses, l’autobronzant a été longtemps mis de côté, victime de sa mauvaise réputation. Heureusement, les formules ont beaucoup évolué ces dernières années et obtenir un joli hâle (presque) naturel, et surtout sans zébrures, est désormais simple comme bonjour.

Allez, fini les gambettes et le visage blafards, on se tartine d’autobronzant pour feindre le teint caramel d’une vahiné tout l’été, qu’on parte en vacances ou non.

Bien préparer sa peau

Avant d’appliquer le fameux autobronzant, il faut d’abord préparer sa peau. En effet, cette étape est très importante pour garantir un résultat homogène.

Pour obtenir un épiderme bien lisse, on utilise un gommage sur tout son corps, en insistant sur les coudes, les genoux et la plante des pieds, afin de se débarrasser des cellules mortes et des callosités. On choisit de préférence un produit doux et adapté à son type de peau pour éviter d’agresser l’épiderme avant l’application de l’autobronzant.

Pour le visage, une fois l’exfoliation terminée, on utilise une lotion tonique pour adoucir la peau, puis on hydrate avec sa crème de soin habituelle.

Appliquer l’autobronzant comme une pro

Aujourd’hui, le hâle naturel, sans trace et sans odeur, c’est possible ! L’application de l’autobronzant se fait toujours manuellement, mais de nouveaux accessoires (comme le gant) évitent de se tacher les mains et permettent d’appliquer le produit de façon uniforme.

Les autobronzants nouvelle génération disposent pour la plupart d’une action « hâle progressif » qui permet de doser l’intensité du faux bronzage : la couleur monte peu à peu, évitant ainsi l’effet « carotte » tant redouté. Autre bonne nouvelle, pour les flemmardes, de plus en plus de produits pour le visage et pour le corps proposent de teinter la peau sans perde de temps, sous la douche et même en plein sommeil !

Bref, on l’aura compris, il existe aujourd’hui une multitude d’autobronzants plus ingénieux les uns que les autres : crème, huile, gelée ou encore brume, l’autobronzant n’a pas fini de surprendre !

Entretenir son (faux) hâle

Le teint illuminé, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Une mine de surfeuse californienne, ça s’entretient ! Le faux hâle dure en moyenne trois jours, il faut donc se tartiner régulièrement pour conserver ses jolies couleurs, en repassant toujours par la case gommage.

Pour un bronzage (feint comme naturel) qui tient longtemps, il est important de continuer à hydrater sa peau de façon quotidienne. Pour sublimer sa bonne mine, on n’hésite pas à mélanger une goutte concentrée d’autobronzant dans sa crème de jour afin de rallonger la durée de vie de son hâle et en même temps d’espacer les applications intégrales.

Petite astuce en cas de soirée imprévue où il faut sortir ses jambes de déesse : les brumes et fluides teintés habillent la peau d’un voile doré et s’éliminent sous la douche en un coup de savon. Bien pratique lorsqu’on a pas le temps d’attendre que son autobrozant fasse effet !

Article publié initialement le 27 juin 2017. La sélection shopping a été mise à jour.
Illustration : Célia Pigner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *